12 juillet 2012

Tessa (la nymphe au cœur fidèle), de Margaret Kennedy et Basil Dean

Adaptée pour la scène française par Jean Giraudoux
Si on se demande pourquoi Giraudoux a choisi d’adapter cette pièce, par contre on ne se demande pas pourquoi on sort ravis de ce qu’en a fait l’équipe qui nous l’offre au TNO.
Ils sont 19 en alternance sur scène et le comédien principal, d’une élégance rare est un pianiste convaincant. Ses jeunes partenaires féminines (sa Tessa aux cheveux d’Alice au pays des merveilles) sont d’une grâce étonnante, les femmes plus mûres sont redoutablement séduisantes, les messieurs également, certains étant des caricatures réussies de comédiens un tantinet cabotinant. Et puis il y a ce gamin miraculeux dont on se dit que s’il ne choisit pas la carrière de comédien, il deviendra énarque, ministre… et finalement directeur de théâtre ! Les costumes somptueux, les décors chaleureux - voyez cette cheminée pour salon de grand manoir – leurs changements effectués par la troupe au presque complet, les projections sur un écran mince nous conviant dans l’univers d’un cinéma à l’ancienne, et cela pendant plus de deux heures et demie, tout est un enchantement à recommander à ceux que vous aimez. Même s’ils risquent de se redemander pourquoi l’auteur du troublant Le Péché et la Grâce (adapté par Jean-Luc Jeener et donné cette saison au Théâtre du Nord-Ouest) a pu s’enticher d’une telle saga Peter Panesque.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de L’intégrale Giraudoux, en alternance jusqu’au 31 décembre. Dates et réservations : 01 47 70 32 75