17 décembre 2012

En v’la une drôle d’affaire (deuxième épisode)

Nathalie Joly chante Yvette Guilbert au Théâtre de La Vieille Grille.
La si jolie Nathalie, mise en scène par Jacques Verzier est escortée au piano par Jean Pierre Gesbert, autre bête de scène authentique et rare. Chantant en duo avec elle, il fait mine d’être son faire-valoir ou même un vrai-faux contradicteur, un pseudo-papa-prof et quoi d’autre encore ? D’abord apparue dans une somptueuse robe rouge de diva, puis ayant fait mine de se cacher derrière un mini paravent rigolo, elle en ressort geisha avec éventail genre trique : gare à vos doigts, messieurs ! On la retrouve en dame élégante : robe noire, courte et sobre. Entre temps elle nous a confié son Yvette, femme sans la gouaille que des enregistrements braillards de l’époque nous avaient répercutées. Voyez un parcours édifiant : une fois sortie de cette geôle (temporaire) qu’est la maladie, Yvette décide de mieux aimer l’existence et les humains, et de le leur dire en chantant en Europe et autres continents. Pour nous ce sera ici que vous adorerez cette 'affaire-là'.
Théâtre de la Vieille Grille, jusqu’au 31 décembre, du mercredi au samedi à 21 heures. Réservations : 01 47 07 22 11 et vieillegrille@gmail.com.