29 décembre 2012

Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais

Décor et costumes de Pierre Gilles, lumières de Xavier Lazarini. Adaptation et mise en scène de Henri Lazarini servi par une équipe d’une douzaine de comédiens.
Suzanne et Figaro sont des jeunes domestiques plus qu’épris l’un de l’autre et à la veille d’être mariés. Leur maître, noble Monsieur qui a pour épouse une dame de bon lignage frétille autant qu’eux : voilà une plus que jolie petite personne intégrée-coincée dans son univers à lui. Vous pensez : «droit de cuissage» ou encore scénario incestueux voire même œdipien. Mais chez Beaumarchais qui est vraiment qui ? Et aussi qui veut ou peut désirer quoi, et pour combien de temps ? Sur la scène des éléments de décors colorés, drôlets et manipulables sont plus que systématiquement manipulés. Les comédiens jeunes, beaux et plus que décontractés vous la jouent du genre ‘intervenants’ pour feuilleton-télé, à la diction au phrasé minimaliste. Comprenez que c’est un choix. Ils ne semblent surtout pas désireux de remettre quoi que ce soit en question, n’étant ni acerbes ni cyniques, non plus que…  Le metteur en scène dit vouloir que les femmes « sortent victorieuses de cette ‘folle journée’ ». Nous vous avouerons en être sortie peu convaincue .
Vingtième Théâtre, jusqu’au 13 janvier, du mercredi au samedi à 19h30, dimanche à 15 heures. Réservations : 01 48 85 97 90