10 février 2013

Punk Rock de Simon Stephens
Adaptation française de Dominique Hollier et Adélaïde Pralong, mise en scène de Tanya Lopert
Avec Aurélie Aubier, Alice de La Baume, Issame Chayle, Clovis Guerrin, Roman Kané, Mathilde Ortscheidt, Laurent Prache, Alice Sarfati
Pourquoi avoir conservé le titre anglais de la pièce vous serez-vous demandé une seconde avant de vous souvenir que l’un des précédents succès de l’auteur, donné aux Théâtre des Déchargeurs en 2006, s’intitulait « Country music » et que son action se situait en prison. Prison ou lycée avec université en vue? Simon Stephens confie : « Selon moi le théâtre humanise et la prison déshumanise » mais aussi : « les publics de lycéens comme les publics de prisonniers sont étonnamment francs ». Et c’est cette franchise nécessaire et redoutable qui fascine l’auteur dont il tient à nous parler autant que du théâtre qui selon lui «convient plutôt bien à la contradiction et la complexité». Donc dans la bibliothèque d’un lycée ils sont sept qui préparent leurs examens d’entrée à l’université ; arrive une jeune future étudiante charmante, tous tentent alors d’en faire une confidente et une alliée. Ce qui se révèle être un prétexte pour lui raconter leur vie, leurs rapports difficiles - c’est le moins qu’on puisse dire - avec des parents ‘normaux’, comprenez avant tout obnubilés par la réussite et l’ascension sociale de leurs rejetons.
Ils sont huit sur scène tous jeunes, beaux, charmants mais agités : forcément voyez leur âge et leurs problèmes existentiels. Seule une musique pétaradante (hystérique auraient dit leurs…arrière-arrière grands parents) peut les aider, elle les rend agressifs, ce qui les défoule, quoique… Evidemment il y aura de la vraie violence, mais vous vous y attendiez.
La musique assourdit, les lumières explosent, les jeunes comédiens se donnent à fond. Leurs uniformes avec cravates, et mini-kilts écossais pour les jeunes filles, sont dus à cet étonnant polyvalent : Philippe Varache également metteur en scène. Ceci explique cela. Merci à Tanya Lopert pour ses choix et merci pour tout au Théâtre 14, une fois encore.
Théâtre 14, jusqu’au 23 février, mardi, vendredi et samedi à 20h30, mercredi et jeudi à 19 h, matinée samedi à 16 heures. Réservations : 01 45 45 49 77.