04 mars 2013

Divorcer de Jean-Luc Jeener

Mis en scène Olivier Bruaux, avec Camille Timmerman, Isabelle Hollensert, Frédéric Thérisod
Une table, deux chaises, un minimum de décor, mais des accessoires troublants que l’on découvre petit à petit et qui sont des guirlandes, de celles qu’on déploie dans les salles où sont célébrés les mariages. On y fête joyeusement maintenant les divorces en compagnie de famille(s) à vite recomposer. Monsieur est archi-sympathique, il a l’air bonasse et prêt à tout négocier pour retrouver une certaine paix. Notez qu’il joue de l’harmonica: c’est surtout un artiste. Madame ? On dirait une ancienne 'pin-up' à la tenue redoutablement sexy. Leur 'petite' c’est une Alice d’une quinzaine d’années avec sur les genoux un gros nounours. Elle se réfugiera loin de ses parents, assise par terre, puis se rapprochera d’eux et s’installera à leur table. La confrontation commence. « Pourquoi divorcez-vous ? » La mère : « parce que nous ne nous supportons plus, tout a un temps. » Alice : « Mais vous vous êtes aimés et moi je vous aime ». La mère : « oui, mais ça ne nous suffit plus. » On apprend qu’elle a opté pour une psychanalyse ; son argumentation est intelligente et irréprochable, malgré les présupposés erronés de cette thérapie. Tout va tourner très vite en rond : Alice est au filet, Lui et Elle entrent ou sortent de scène. Elle embrasse systématiquement sa fille qui n’arrête pas de demander : « Pouvez-vous envisager de prendre votre décision plus tard » ? C’est apparemment gagné, la petite s’est installée au centre de la table soit à la place de l’arbitre. Ouf ? Surtout pas, car ça repart et retourne en rond, parce que Madame ne supporte pas, a le droit ( ?...) de ne plus supporter. Cette pièce courte et percutante est servie par des comédiens étonnants. Isabelle Hollensert est une mère ravageuse, Frédéric Thérisod est le genre de père qu’on aimerait avoir aimé, même si… Quant à la jeune Camille Timmerman, l’adolescente qui veut toujours tout questionner, mettant ses parents régulièrement K.O, elle vous enverra vite au tapis, vous aussi.
Théâtre du Nord-Ouest, en alternance jusqu’au 23 juin. Dates et réservations : 01 47 70 32 75.