18 mars 2013

Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo

Adaptation : Marie Popovici
Mise en scène Nicolas Luquin, avec Maïlis Dupont et David Mallet
L’homme se prépare à subir la peine capitale en Place de Grève. Son compte à rebours, donc son calvaire au cachot de la prison, est décrit et analysé par lui d’une façon de plus en plus bouleversante. Pénombre propice aux confidences et décor minimaliste : d’abord une table modeste et des chaises et à cour une cuvette avec de l’eau et un gant de toilette. Au fil des confidences, pendant les noirs scéniques meubles et accessoires sont évacués. L’homme pieds nus et en tenue de toile sait à peu près le nombre d’heures qui lui restent à passer sur cette terre, mais il espère qu’à la dernière seconde il sera gracié par son souverain. Son crime qu’il ne nie pas ? On ne saura jamais en quoi il a consisté, mais cet homme tendre, attentionné, est plus qu’attendrissant et nous sommes de plus en plus touchés par sa confession. Et perturbés par les apparitions successives du geôlier, du juge etc… bref de tous ceux qui sont chargés de veiller à ce que la sentence soit exécutée et que justice soit rendue. On s’enfonce avec cet homme qui sombre, grâce à David Mallet interprète du condamné, comédien bouleversant dont on admire la démarche et le travail. Maïlis Dupont joue les nombreux rôles masculins de ceux qui veillent sur le prisonnier ou le surveillent, puis celui de la jeune Marie qui le croyant mort est admise à lui rendre visite dans sa geôle : ultime grâce pour ce grand-père. Pour elle c’est certes une gageure, pour nous c’est également dérangeant. Des musiques off classiques escortent les confidences de l’âme de cet homme aussi troublé que troublant. Allez découvrir ce que Nicolas Luquin et ses camarades vous offrent au Théâtre du Nord-Ouest cette saison.
Théâtre du Nord-Ouest, dans le cadre de Paroles d’aujourd’hui, jusqu’au 23 juin. Dates et réservations : 01 47 70 32 75