01 avril 2013

Des airs d’amour en carton, de Zoé Narcy

Musique Didier Massein, mise en scène Catherine Monnot avec Zoé Narcy, Flora Seigle Murandy, Edouard Pagant.
Zoé dit de ce spectacle que c’est un conte à trois voix : chic ! un conte. Nous voilà redevenus ces enfants jamais lassés de ceux que le soir nous réclamions à nos parents mais qu’après, Papa-Maman nous ayant bordés et s’étant repliés dans leur chambre, nous nous racontions en douce sortis de nos lits et lumières rallumées. Zoé Narcy a choisi une équipe de comédiens-camarades, aux talents plus que multiples et d’emblée nous sommes bluffés par ces trois-là qui disent, proposent, racontent et chantent - en plusieurs langues forcément - et se démènent devant des dizaines de cartons sur-empilés qu’ils ouvrent petit à petit. On tente d’imaginer ce qu’ils renferment voire à quoi leur contenu pourrait servir sous le regard de cette grand-mère âgée de 97 ans qui, à cour, est représentée par un masque simpliste du genre de ceux que l’on confectionne au CE1. Mais elle est parfaitement dans le coup, et ce qu’elle entend est destiné à lui plaire, elle qui a tellement chéri ses petits-enfants. Notez que ce que les trois nous disent est philosophique, métaphysique, drolatique et tendre. Mais à propos, chère Mamie, la vraie vie alors ? Partition inracontable, ce spectacle charmant et surréaliste dont on pense qu’il sera programmable au Festival-Off d’Avignon, va vite être repris à Paris nous dit l’équipe de Zoé. Guettez-le.
La Manufacture des Abbesses, à 19 heures du mardi au samedi jusqu’au 20 avril. Réservations : 01 42 33 42 03