15 mai 2013

Je pense à Yu, de Carole Fréchette

Mise en scène Jean-Claude Berutti avec Marianne Basler, Antoine Caubet, Yilin Yang.
Décor et costumes : Rudy Sabounghi
D’abord Madeleine, jolie cinquantenaire dans la pièce principale de l’appartement où elle n’a pas fini d’emménager, voyez le désordre qui y règne. Désordre aussi métaphysique que cette pièce qui se veut dérangeante. Puis des appels répétés au téléphone d‘une personne à la voix jeune qui souhaite être admise chez sa professeur(e) de français et que Madeleine refuse de recevoir prétextant…peu importe. Puis encore l’apparition d’un voisin de palier qui veut rencontrer la dame et aurait trouvé n’importe quel prétexte pour le faire. Enfin l’arrivée de Lin, asiatique qui sait tout à fait ce qu’elle veut : maîtriser les temps des verbes français et surtout les plus vieux-jeu que nous autres n’utilisons plus depuis… Et encore la Chine entière résumée par le gigantesque portrait de Mao Zedong accroché à un mur par Madeleine. Tout peut commencer, finir ou tourner en rond, ce qui est effectivement le cas. Chaque personnage fait des confidences, raconte sa vie, ses problèmes existentiels ou familiaux, ses ratages ou ses démarches plus ou moins abouties. Mais Yu ? Et surtout que s’est-il passé à Tienanmen en 1989, dont le genre humain entier est plus que responsable, selon Carole Fréchette ? Sur un gigantesque écran des messages s’inscrivent - vive Google ! Le voisin-Jérémie maintenant incrusté et qui a décidé d’installer la bibliothèque genre Ikéa pour que son amie y loge les livres extraits des cartons jonchant le sol, pique sa crise, évoquant son fils handicapé. Mais Lin est régulièrement là, apportant finalement une soupe chinoise qu’elle a cuisinée pendant 12 heures pour ses camarades : à table ! Bien sûr cela va dans tous les sens et en revient. Et nous autres revenons du théâtre plein d’admiration pour le travail de l’équipe : metteur en scène, décorateur et comédiens. Mais qui donc était ce Yu Dongyue ? Tapez Google !
Théâtre Artistic Athévains, jusqu’au 30 juin, mardi à 20 heures, mercredi et jeudi à 19 heures, vendredi et samedi à 20 heures 30, samedi et dimanche à 16 heures. Téléphone : 01 43 56 38 32.