01 mai 2013

L’histoire du tigre, de Dario Fo

Mise en scène et jeu Pierre-Marie Escourrou
Cette 'manufacture' a embauché un comédien avec pour seuls outils son corps, sa voix chaude, son empathie, son intelligence, sa générosité, son humour pour nous dédier ce texte de Fo-le-pharamineux. Raconter l’histoire est infaisable : ce serait aussi long que cette marche au parcours surréaliste et illogique dans l’Empire du milieu (1934-1935) que des centaines de milliers de révoltés accomplirent pour le libérer de la tyrannie de ceux que vous savez. Un soldat la raconte, mais au préalable le comédien nous a prévenus que pour être 'dans le coup' il nous faut apprendre à rugir, comme cette tigresse domiciliée dans la grotte où, gravement blessé, il a préféré se réfugier pour y mourir dignement. Seul, il ne le sera pas : la tigresse et son tigreau qui y vivent l’adoptent. Guéri de ses infections atroces et répugnantes par la féline il devient le copain de son petit, puis un jour leur échappe pour reprendre son combat. Bien sûr ils se retrouveront, et devenus des alliés leur victoire sera grandiose. Entretemps le comédien aura voulu nous apprendre à rugir comme lui. Il faut pour cela que les sons sortent de la gueule ouverte et « du ventre avec force », mais qu’ils ne ressemblent surtout pas à ceux émis par « une grenouille qui a des hémorroïdes ». Dérision grotesque et flamboyante, traduction désopilante d’un auteur aussi singulier que son parcours est dérangeant, donc inclassable. Une soirée plus que roborative. Abbesses, merci à vous !
Manufacture des Abbesses, à 21 heures, du dimanche au mercredi. Jusqu’au 5 juin. Réservations : 01 42 33 42 03 et wwwmanufacturedesabbesses.com