23 juillet 2013

Alain Bernard Piano rigoletto

Texte d’Alain Bernard, Jean-Claude Islert, Pascal Légitimus.
Vous connaissez certainement des amoureux de théâtre qui disent « Les one-man show - pardon les seul-en-scène - je trouve qu’il y en a de plus en plus, et même qu’il y en a trop ; bien sûr ils coûtent moins cher que… et puis… mais un seul personnage sur les planches, ce n’est pas vraiment du théâtre, n’est-ce pas ? » Vous souriez plein de compassion et vous vous dites in petto : « Evidemment cette personne n’est pas forcément une grincheuse, mais elle n’a certainement pas entendu parler de ce que propose cet été Alain Bernard dans la capitale après avoir enchanté Avignon-off l’été dernier et la France entière. Alain Bernard entre son piano et son Casio joue le professeur qui veut faire aimer la musique à sa marmaille d’élèves ou futurs élèves. Il s’en tire à merveille, connait bien la musique qu’il joue divinement. Il nous regarde dans les yeux tout en maniant ses instruments dont on voit combien il les aime. En plus il est drôle : avec humour et autodérision parfaitement maniés et maîtrisés. On rit et on est heureux. Que du bonheur !
Théâtre Les Déchargeurs, vendredi et samedi à 19h30, jusqu’au 28 septembre 2013. Réservations : 01 42 36 00 50.