28 juillet 2013

Histoire d’un merle blanc, d’Alfred de Musset

Mise en scène d’Anne Bourgeois
Avec Stéphanie Tesson
Lumières : Philippe Matthieu
Stéphanie Tesson jongle avec ses nombreux talents ; c’est une fonceuse, voyez comment elle vient systématiquement à bout du haut tabouret unique accessoire qu’elle utilise sur la scène de ce Théâtre « de poche » où elle nous met aussitôt dans la sienne, Musset itou. Son merle rare est évidemment un prétexte moqueur plus qu’un alter ego de l’auteur aux yeux clairs et à la barbe soignée des portraits bien connus de lui qu’on aime. Elle l’a récupéré il y a longtemps et se permet de lui faire de jolis pieds de nez. Soit une histoire d’amour aussi classique que ‘romantique’ : un merle et sa merlette qui n’apparaitra qu’à la toute fin. Entretemps Stéphanie éructe, roule et roule par terre, recommence, perd les poils qui collaient à son costume de scène archi-blanc. Elle joue toutes sortes de personnages parfois avec des intonations parfaitement shakespeariennes : on est sous le joug… et puis tout carambole. Ce spectacle a été créé dans le mythique Théâtre du Nord-Ouest (alias T.N.O.) il y a treize ans (treize … vous auriez dit superstition ?) joué plus de trois cents fois dans autant d’écoles que de jardins. Vous aussi en sortirez ébouriffés et aurez du mal à tout raconter aux copains. Mais vous les aurez engagés à retourner au Théâtre De Poche (T.D.P.) dont la programmation est charmeuse et où on est tellement bien accueilli. Etre bien accueilli dans un théâtre est essentiel, n’est-ce pas ?
C’était au Petit Théâtre de Poche-Montparnasse, 75 boulevard du Montparnasse à Paris. (01 45 44 50 21). Nous vous signalerons où et quand seront les reprises.