21 novembre 2013

Cinna ou… la clémence d’Auguste, de Pierre Corneille

Mise en scène de Jean-Luc Jeener
Aucun élément de décor ; seules trois chaises curules schématiques et noires. La mise en scène est plus que sobre, les déplacements symboliques des comédiens se font dans un calme glacial ; cela au début. Tout est lent et les personnages martèlent leurs alexandrins ‘fermant’ leur sens au bout de douze pieds, mais Auguste - homme vraiment clément - les enchaîne pour nous les adresser chaleureusement. Il est vrai que lui seul est remué par ce qu’il sait constituer ses devoirs d’empereur devant assurer l’ordre et faire respecter une loi souvent plus qu’inhumaine et cruelle. Et puis voici les passions humaines, le désir de vengeance qu’elle juge sacrée d’
Émilie , fille dont le père a subi le châtiment réservé à ceux qui conspirent et seraient fiers de devenir régicides, tant ils croient avoir le droit pour eux. Auguste doit périr et Cinna, amoureux de la fière jeune Émilie romaine, va être l’exécuteur de l’empereur. Des amis se sont ralliés à eux, et tout aurait pu se dérouler rapidement si Auguste n’avait pas eu vent de cette conspiration. Torturé par ses doutes, il nous offre des monologues superbes et son épouse, belle, généreuse et qui lui fait confiance, apparaît. Dans le camp adverse Émilie a fait succomber à son charme tous les conspirateurs recrutés par son amant. Ici Corneille nous surprend et nous touche quand il nous montre des hommes aveuglés par la passion qu’ils ont pour une telle femme. Troublée par eux et leurs désirs, différera-t-elle l’accomplissement de sa décision ? Les déplacements sont plus rapides, le rythme plus soutenu, et l’émotion plus violente. La fameuse scène où Auguste convie Cinna à rester assis pour entendre son verdict est remarquable: Cinna est de plus en plus raide et figé tandis que son empereur est devenu un vrai père… « Le lait de la tendresse humaine » ? Une équipe de comédiens étonnants et touchants sert Corneille, au Théâtre du Nord-Ouest dans le cadre de la deuxième partie de Les grands chefs-d’œuvre du théâtre jusqu’en mars 2014. Voir dates et réservations : www.theatredunordouest.com ou appeler le théâtre : 01 47 70 32 75.