13 novembre 2013

La Cerisaie, d’Anton Tchekhov

Mise en scène Coralie Salonne
La Compagnie de l’Incartade présente une douzaine de comédiennes et comédiens jeunes et beaux, qui évoluent comme des danseurs dans ce vaste espace de l’étonnante salle Laborey. C’est festif, une petite musique de fond est là et ils dansent pour nous communiquer leur joie d’exister, et de retrouver leur adorable 'petite Maman' ou maman adoptive : cette jeune veuve Lioubov, si généreuse et attendrissante qui revient de Paris où elle avait rejoint un homme aimé. C’est l’été russe, période d’arrivée de ces cerises divines, d’autant plus chéries qu’elles ne murissent que tous les deux ans. Le charme du domaine familial leur doit tout. Malheureusement il va falloir le vendre car Lioubov s’est ruinée. Lopakhine, fils de serfs et homme rustique donc malin et devenu riche est toujours dans le sillage de Lioubov. Il est amoureux de l’une des jeunes filles et pourrait aider ou conseiller la propriétaire, mais elle ne l’écoute surtout pas. On connait la suite et on aime la fin. Tout ce joli monde -ou presque- repartira pour…peu importe. La demeure sera fermée mais provisoirement puisque Lopakhine a fini par avouer l’avoir rachetée et souhaite la transformer en lieu où des petites maisons accueilleront des gens de condition modeste. Lioubov un temps anéantie et assaillie par toutes sortes de doutes existentiels pleure dans les bras de son frère, quant au très vieux domestique Firs, il s’est laissé enfermer dans la maison d’où il ne sortira plus. Rideau. Cette pièce poétique et métaphysique écrite au soir de la vie de son auteur est un chef d’œuvre que Coralie Salonne nous propose dans des décors simples mais des costumes gracieux. Muriel Adam est une Lioubov du genre femme de tempérament et sans complexes, elle mène épatamment la partition d’un auteur qui était aussi médecin aimant nous bercer et nous soigner. La vodka tutélaire que l’on devine ou que l’on boit pour de bon ferait le reste. En 1804 après avoir mis au monde cette pièce, Tchekhov a retrouvé ses ancêtres ; quant à nous, nous le remercions avant de rentrer rêver dans nos HLM.
Théâtre du Nord-Ouest jusqu’en mars 2014, dates et réservations : 01 47 70 32 75 et www.theatredunordouest.com.