27 novembre 2013

Les Chiche-Capons : La 432

De et mise en scène par Les Chiche Capon avec Fred Blin, Patrick de la Valette, Ricardo Lo Giudice, Mathieu Pillard.
Nous attendant à un spectacle d’abord musical nous nous sommes retrouvés dans le chaos intégral de voix déglinguées provenant des coulisses ; ça couinait dans le noir. Débarquent quatre messieurs dont l’un, du genre petit et rond, ressemble à Dario Moreno, un autre très grand dont le pantalon n’arrive pas à atteindre les chaussettes, un autre encore trop beau du genre Don plus que Juan et enfin ce dernier aux lunettes gigantesques et à la chevelure blonde diablement longue ; notez aussi sa quasi-absence de vêtements : c’est un extra-terrestre du genre animal en cours d’apprivoisement, mais très agité et pas seulement du bocal. Ça démarre, le feu peut prendre mais d’abord au sens propre quand ils allument une espèce de torche crachant des étincelles plus ravageuses que celles d’un feu quatorze-juillettiste ; et des cavalcades s’ensuivent, les Chiche enjambant les sièges, chevauchant les spectateurs, rang après rang, les titillant avec leurs fausses battes de bèzebaule… ces Chiche que nous aimons depuis toujours, finalement se mettent à jouer d’instruments de musique qui feront de cette soirée un redoutable empêchement de dormir. Le soir où nous étions aux Béliers une vingtaine de jeunes filles et de jeunes gens étaient là, accompagnés par le directeur de leur cours de théâtre : on comprend pourquoi. Ces futurs comédiens plus qu’enthousiasmés interviewaient le public à la sortie des Béliers. Un certain relais est pris, un relais savoureux, magique et nécessaire.
Théâtre des Béliers Parisiens mardi, mercredi, jeudi à 19 heures. Réservations : 01 42 62 35 00.