16 décembre 2013

Journal d’un imbécile, de Benoît Marbot

Mise en scène de Benoït Marbot
Avec Rosa Ruiz, Loïc Haetty, Nicolas Montanari, Cyrille Labbé et Aurélie Tasini
Dix-huit épisodes couvrent la période 1940-1954 soit celle de la deuxième guerre mondiale puis de la guerre d’Indochine et l’auteur avoue avoir rencontré ceux qui ont inspiré les personnages de cette pièce passionnante mais dont le titre est assurément déroutant. Un imbécile est un être qui manque d’expérience et donc court le risque de commettre erreur sur erreur…impardonnables selon Madame de Brémancourt qui qualifie son fils Arnaud d’imbécile mais admire son neveu Gilles, admiration que celui-ci, homme pratique et expérimenté lui rend bien. Madame passe ses journées dans son château à jouer aux tarots, quant à son époux il est grabataire, donc hors circuit. Tout peut commencer et le parcours d’Arnaud, militaire à qui «on ne demande pas de comprendre mais d’obéir », bizarrement marié puis divorcé, s’est vite mis à nous toucher. Il finira par partir pour un Nouveau Monde et le vœu de sa mère sera: « Que le Nouveau Monde t’apporte ce que l’ancien n’a pu t’offrir ! » raillera-t-elle. La mise en scène est à la fois réaliste et schématisée, avec détonations et bruits effroyables mais aussi des musiques classiques de bon ton. Un lit d’hôpital et un paravent apparaissent et disparaissent, une table à repasser avec gros fer électrique moderne aussi, des prie-Dieu nécessaires pour épisode dans une église sont aussi là. Çà tonne à nouveau aux moments opportuns et le public est séduit par la dérision, la tendresse et le réalisme d’un tel journal.
A partir du 28 mars au Centre Culturel de Courbevoie (92400) 11 bis, rue de l’Hôtel de Ville. Réservations : 01 43 33 63 52.