22 décembre 2013

L’avare, d’après Molière

Idée originale : Jordi Bertran
Adaptation du texte : Eva Hibernia, Olivier Benoît, Miquel Gallardo ; texte version française : Olivier Benoît ; mise en scène: Olivier Benoît et Miquel Gallardo ; interprétation : Olivier Benoît, Jean-Baptiste Fontanarosa.
« L’avare d’après Molière » … vous avez presque grommelé : 'd’après ?' ou encore vous vous êtes dit : 'quel intérêt !'. Mais vous êtes amoureux de tout ce qui est théâtre et vous avez continué à lire les résumés-commentaires publiés dans les magazines disponibles en kiosques. Il y est seulement question de parti-pris et de version surprenante. Vous êtes montés à Belleville rejoindre ce théâtre si singulier et accueillant. La suite ne se raconte pas. Ce spectacle devrait récolter des Molières interplanétaires. Mais comment tenter de vous expliquer pourquoi ? Reprenons: 'théâtre d’objets' donc de la vie dite ‘courante’. Bien sûr la vie court, comme l’eau dans les ruisseaux, les rivières et les fleuves vers l’océan. Ici c’est un raz-de-marée que l’équipe d’Olivier Benoît provoque. Sur le plateau une longue table nappée de blanc, et dans une semi-obscurité officient deux comédiens à la présence devenant de plus en plus redoutable, aux voix de femmes ou d’hommes, voyez monsieur ronchon ou mademoiselle délectable et ces jeunes gens sexy, amoureux fringants. Poquelin ? Ils le mettent dans leur poche. Cet or sans lequel Harpagon ne peut envisager de vivre tout compte fait est devenu de l’eau, celle du robinet ! Vous avez compris 'éco-l’eau'? Le texte savoureusement et amoureusement déjanté est cependant truffé de vrais vers (verres ?) de Molière et la musique si classique intervenant entre les épisodes… qui vous ont fait décoller, vous donne envie de danser royalement, comme on le faisait sous Louis XIV. Inutile de signaler que ce spectacle a été donné dans un nombre fou de pays et parfois dans d’autres langues que le français où il a séduit tous les publics. Alors pourquoi ne serait-il pas joué au « Français » alias la Comédie Française ? Rêvons-en.
Théâtre de Belleville, mercredi, jeudi, samedi à 19 heures, dimanche à 14 heures 30. Réservations : 01 48 06 72 34.