22 mars 2014

Changer constamment en lumière et en flamme

Textes de Michel Onfray
Adaptation Dominique Paquet, mise en scène Patrick Simon assisté de Guillaume Tarbouriech, scénographie : Goury, lumières Cyril Hamès, avec Tomas Cousseau.
Touchants, ces textes nous rendent pourtant de plus en plus perplexes : bien sûr Onfray « parle » mais surtout il avoue qu’il «dit» et raconte comme cela se fait chez un indispensable ‘psy’. Soit : mon père, ma mère et très vite ces problèmes de santé que je dois à quoi et à qui ? Et puis mon parcours intellectuel brillant (thème récurrent) et ce bac obtenu à 17 ans, les auteurs anciens grecs et latins qui sont mes vrais parents. Sur la petite scène du studio des Artistic Athévains notre comédien en chemise et pantalon noirs évolue encadré par des barres métalliques qui suggèrent une vraie-fausse cage dont il peut sortir en les enjambant, ce qu’il ne fait que rarement. On aimerait les voir disparaître une bonne fois pour toutes mais vous comprenez vite que ce ne sera pas possible. Côté jardin, dans la salle vous lorgnez vite la porte de secours. La voix forte du comédien résonne, elle est métallique et ses consonnes claquent. La structure qui le coince monte, descend, se tord encore et encore. Le voilà au sol, allongé ou re-debout appuyé élégamment sur ses barreaux de métal et l’aire perplexe. Nous avouons l’être devenus ou l’être autant que lui, voire plus encore. Miracle : les barrières après être tombées à ses pieds filent vers les cintres et cela pour de bon. Ouf et amen : nous voilà désempêtrés et c’est une vraie libération. Compliments à l’équipe technique et au jeune homme au sourire moqueur qui manipule ces tiges. Nous sommes dans la rue, perplexes, et notre compagnon l’est tout autant : sommes-nous vraiment libérés et avons-nous vraiment assisté à une pièce de théâtre ?
Théâtre Artistic Athévains, jusqu’au 8 avril : mardi, vendredi à 19 heures, mercredi, jeudi à 21 heures, samedi à 18 heures, dimanche à 17 heures. Réservations : 01 43 56 38 32.