28 mars 2014

Femme non-rééducable, de Stefano Massini

Mise en scène Arnaud Meunier, avec Anne Alvaro, Régis Royer, Régis Huby.
Elle sera morte à la toute fin, la comédienne aura rejoint la coulisse après envois de fumigations : la fumée est-elle un symbole autant qu’une bénédiction ? Le théâtre de l’Atelier, lieu mythique dans ce quartier qui l’est tellement, a une programmation remarquable. Dans une mise en scène minimaliste Anne Alvaro y devient Anna Politikovskaïa, journaliste intègre et jusqu’auboutiste à la silhouette et à la chevelure de madone et voix parfois presque cassée ou meurtrie, assez troublante. Anna ne fait aucune concession à personne, et poursuit un Poutine haï ou seulement méprisé, qui a maudit et voué à la disparation le peuple tchétchène rappelant cet Adolf H. qui voulait éliminer de la planète un peuple ou une ‘race’ à laquelle sa mère appartenait probablement. Trois chaises métalliques, un écran en hauteur, mince, rectangulaire et des lumières sourdes. Un excellent violoniste presque toujours derrière la toile. Fermez les yeux et appuyez votre visage sur ces si jolies têtes de fauteuils, véritables œuvres d’art. Vous vous retrouvez place Charles Dullin plus ému encore que d’habitude.
Théâtre de l’Atelier, du mardi au samedi à 19 heures. Réservations : 01 46 06 49 24.