28 avril 2014

Les Mouettes d’Etretat, de Bernard Sinclair

Avec Bernard Sinclair et Hadi Rassi, mise en scène de l’auteur.
Pièce-falaise, mais station pas exactement balnéaire, où le vertige vous guette vite et les mouettes caquettent. Qui a dit que les oiseaux chantent pour rendre hommage au créateur du ciel, de la mer et donc de l’univers ? Cette pièce se passe dans une prison où se retrouvent deux hommes aux destins qui n’avaient rien de commun : l’un a peut-être l’âge d’être grand-père et l’autre est trente ou quarantenaire : pourquoi sont-ils incarcérés et que ce châtiment va-t-il leur faire comprendre, si l’on croit aux vertus de l’incarcération et du purgatoire que constitue une cellule ? Notez que la scène du Guichet-Montparnasse n’est pas un enfer mais plutôt un lieu où toutes sortes de lumières pourront se faire. Mais qu’ont-ils à se dire, ce senior chaleureux aussi remarquablement intelligent que lucide et son codétenu laconique, du moins au début ? Pourtant c’est parti et vous ne décrocherez pas, car il est question de justice et de la façon dont, de nos jours, beaucoup tentent de ne surtout pas la reconnaître ni de s’y soumettre, prétextes et faux-prétextes, comptes en banque et fausses-bonnes raisons à l’appui. Les répliques et les échanges entre les deux hommes deviennent ravageuses, à vous faire rire, ou pouffer de... ! Donc rires de mouettes ? L’auteur et comédien principal vous sidèrera et vous vous direz qu’il a parfaitement choisi son partenaire : normal puisqu’ il a tant de cordes fermes à son arc du genre arc-en-ciel. Pardon nos mouettes, vous vouliez dire quoi d’autre encore ? Notez à la craie blanche (d’Etretat ?) sur votre tableau : « à voir » et puis soulignez.
Théâtre du Guichet Montparnasse, les vendredis et samedis à 22 heures, les dimanches à 18 heures. Réservations : 01 43 27 88 61.