07 mai 2014

Mobilisations

Mise en scène de Raymond Acquaviva, avec Gaëtan Ariot, Louise Corczeketten, Brice Guimar, Margaux Laplace, Philippe Martinot, Arnaud Moronenko, Fabien Rasplus, Fabio Rich, Ghita Serraj, Lani Sogoyou
Le titre fait frissonner : la liberté des citoyens serait-elle remise en question, doit-on redevenir avant tout patriote, serrer dans ses bras femme et enfants, endosser l’uniforme et empoigner l’arme qui devra être fatale à l’autre qui n’a pas eu le bon goût de naître de ce côté-ci de la frontière ? Le titre est pluriel, à en devenir ravageur. Donc remontez le temps pour admirer vos arrière-grands-pères et relire ce qu’ils ont écrit. Ces arrières-là, Acquaviva a décidé de nous les offrir superbement puisqu’il a choisi de faire dire, déclamer, jouer les textes des écrivains et poètes les plus exigeants, les plus preneurs de risques mais aussi les plus tendres du siècle dernier, ces Péguy, Claudel, Apollinaire, Queneau, Aragon et leurs frères. Sur le plateau cela nous offre cinq comédiens et cinq comédiennes, jeunes, beaux, drôles, gais mais aussi mélancoliques et troublés, donc troublants, à la voix voilée quand il le faut. Mais derrière le rideau de fond, fantomatiques mais tellement attentifs et présents quatre musiciens et une musicienne sont mobilisés. Bien sûr il y aura des ‘effets spéciaux’ du genre de cette fumée agaçante, cette « pchchchchchchchch… » : retranchez-vous ! Mais comment vous dire combien nous avons apprécié ou plutôt adoré ce spectacle dont, bien sûr, on n’aurait pas aimé qu’il ait une fin, si ce n’est pour pouvoir nous déchaîner nous aussi en applaudissant à tout rompre l’équipe maline et leur patron.
Théâtre des Béliers Parisiens, le lundi à 21 heures, réservations : 01 42 62 35 00.