29 juin 2014

Histoires d’hommes, de Xavier Durringer



Mise en scène de Christophe Luthringer, avec Magali Grois, Pauline Devinat et Aude Kerivel.

Le metteur en scène est amoureux de son équipe, ce trio de comédiennes - danseuses – chanteuses suaves (a cappella s’il vous plait) qu’il fait évoluer sous des lumières rouges ou vertes et finalement blanches. Les jeunes femmes ont droit à trois chaises qu’elles manipulent, retournent ou chevauchent à l’envers, comme le font certains quand ils regardent un match de foot à la télé. L’une d’elles se déshabille presque, mais dos au public pour se rhabiller presto face à nous autres, tant pis : il n’y aura pas de strip-tease. Une autre s’est débarrassée de ses bigoudis pour grand-mères de bon aloi quoiqu’un peu farfelue. La troisième se coiffe et décoiffe la tête de perruques  excentriques. Et ça chante, elles dansent et cavalcadent. Ce que ces jolies disent est du genre : « un homme, une femme, bon, ouais, ça passera, ne vous inquiétez pas et ça repassera ; c’est comme ça ». L’une d’elles a probablement un polichinelle dans le tiroir, mais qu’est-ce que cela changerait pour elle et pour celui ou celle qu’elle mettra au monde, ce monde où faire ‘crac-crac’ avec un partenaire est comme être parti pour l’école le matin avec un cartable trop lourd. L’auteur aussi lucide qu’intelligent serait-il né plus que désabusé comme tant de gens brillants de sa génération ? Affaire à suivre, mais c’est un peu duraille, convenez-en Monsieur Durringer.

Théâtre Lucernaire jusqu’au 6 septembre, dates et réservations : 01 45 44 57 34.