19 juin 2014

Lacenaire, faire de sa vie une œuvre

De Yvon Bregeon et Franck Desmedt
Avec Frédéric Kneip et Franck Desmedt ou Yvon Martin, mise en scène de Franck Desmedt
Quel théâtre autre que La Huchette aurait pu accueillir cette pièce au texte et à la trame décapants qui refont surgir un personnage mythique et plus que déboussolant. Vous avez dit Pierre-François Lacenaire au prénom double et tellement bon chrétien. Fils d’une famille forcément nombreuse, il sera guillotiné à trente-trois ans. Ne pas faire de commentaires déplacés. Il s’est voulu homme ou plutôt humain hors normes qui aura tout fait, tout tenté, tout vu et tout défait. L’homme a voyagé pour se découvrir, d’où un parcours du combattant du genre croisade à l’envers ou même à l’enfer. Ce P.F.L. "Prestigieux Fou à Lier" a inspiré nombre de romanciers de son époque dont Mérimée. Sur la scène ils ne sont que deux, mais Prosper est bel et bien là. Que dire des éléments de décor, ces caisses empilées, désempilées à vous en donner un nécessaire tournis quand elles n’atteindront plus que Lui ou son partenaire qui leur monteront alors dessus ? Lacenaire est mort au bout de son rouleau à lui. « J’arrive à la mort par une mauvaise route, j’y monte par un escalier ». La pièce qui commence lentement est vite d’une intelligence à vous couper le souffle. « Oh ! Gardez-moi quelque place dans votre souvenir… » Ça sera fait, Monsieur le monstre.
Théâtre de La Huchette, du mardi au samedi à 21 heures. Réservations : 01 43 26 31 99.