02 août 2014

Les 39 marches, de John Buchan et Alfred Hitchcock

Adaptation française de Gérald Sibleyras.
Conception originale de Simon Corble et Nobby Dimon, mise en scène d’Eric Métayer. Avec Christophe de Mareuil, Sarah Gellé ou Andréa Bescond, Arnaud Gidon, Thomas Ronzeau.
D’abord un théâtre antique puis classique. Des siècles et des siècles après : l’avènement du cinéma, soit écrans gigantesques, bruits souvent meurtriers, zooms et re-re zooms infernaux dans des salles avec sorties de secours qu’on a envie de gagner dès les premières secondes, même si on n’est pas totalement claustrophobe. Et le reste est à l’avenant, tout aussi cauchemardesque. Pardon ! Vous vous êtes réveillés et nous sommes à Paris en août. Les soirées tièdes sont longuettes et un déclic se produit : ce soir, au menu, télévision pour "chambre de clinique" ; c’est non : alors ? Nous vous tirons par la manche vous qui n’en portez plus et votre camarade qui a vu la pièce au Théâtre des Béliers Parisiens a un éclair : « Et si … ? » Vous voilà reparti en Ecosse grâce aux kilts poétiques avec motifs floraux de tissus Indiens du sud. Or vous êtes au nord de la Butte Montmartre, lieu où souffle aussi l’esprit. Vos quatre comédiens bondissent et rebondissent, bien-sûr ils incarnent chacun des vingtaines de personnages, et évidemment vous les démasquez avec ravissement même si Lui joue le rôle d’une Elle ubuesque et si Elle, la vraie, devient de plus en plus marilynesque quand elle retrousse sa robe et dégrafe ses bas. Entre temps le petit placard qui s’est installé au centre du plateau s’est ouvert pour qu’un lit conjugal aux couleurs joyeuses vous fasse rêver et décoller une fois encore. Faux entracte et ça repart. A l’écran c’était un polar ; sur la scène des généreux et facétieux Béliers c’est du grand art. Allez-y sans plus tardez et vos camarades y retourneront avec leurs amis, et nous aussi.
Théâtre des Béliers Parisiens, du mardi au vendredi à 20h45, le samedi à 18h et 21h. Réservations : 01 42 62 35 00.