23 octobre 2014

Le mariage de M. Weissmann, d’après le roman «Interdit» de Karine Tuil

Adaptation et mise en scène de Salomé Lelouch.
Avec Jacques Bourgaux, Mickaël Chirinian et Bertrand Combe.


Donc se marier de nos jours, mais avec qui, quand, et surtout pourquoi et comment ? Vous voilà partis pour une petite heure jouissive avec trois comédiens qu’on entend parfaitement, chose vous en serez d’accord, qui se fait plutôt rare ces temps-ci. Leur gestuelle est juste, décalée, ou farcesque. Les éclairages sages et réalistes se mettent à vous faire délirer sans jamais cauchemarder. Le décor comporte un mince panneau central derrière lequel peuvent se réfugier nos hommes quand ils ne doivent plus être dans le coup, mais s’allonger sur le lit pour cabinet de psychanalyste, légèrement incliné comme ceux des centres hospitaliers. Les comédiens sont habillés de la même manière : chemises à carreaux, pantalons stricts, très correctement. Mais le sujet, la trame de la pièce ? Saül Weissmann, septuagénaire, est-il né juif ou pas ? On repart à zéro et on est à deux doigts de lui demander qu’il nous prouve (montre ?) qu’il est circoncis. Digérée, régurgitée, démaquillée, remaquillée ou pas : soit la judaïté et les complexes qu’elle génère, semble-t-il. Nos messieurs adoptent des accents plus que vrais, ôtent leurs calottes et caressent leurs barbes… nécessaires ! Tant d’autodérision fait que le public est plié en deux, voire en quatre, mais qu’il applaudira à tout rompre et demandera même à la sortie du théâtre où il pourrait se procurer le texte de ce qui s’intitulait au départ « Interdit ». Vous avez fini par comprendre pourquoi.
Théâtre La Bruyère, du mardi au samedi à 19 heures, réservations : 01 48 74 76 99.