14 décembre 2014

Aucassin et Nicolette

Chantefable anonyme du XIIIème siècle
Traduction du Picard et mise en scène de Stéphanie Tesson, avec Brock et Stéphanie Gagneux
Dans la petite salle du théâtre, sur un plateau en planches, toutes sortes d’éléments et d’accessoires drolatiques et deux échelles en parallèles où elle et lui monteront, surtout elle qui transformera la sienne en monture pour des périples insensés. Tous deux traversent ce petit monde qui n’est pas forcément le leur, loin s’en faut, avant de pouvoir enfin envisager des épousailles. La vraie chantefable fait alterner phrases et vers chantés, mais ici ce sont des instruments anciens élégants et sobres que les comédiens utilisent à très bon escient. Aucassin change de voix, prend des accents étrangers à hurler de rire tant ils sont authentiques et nous mèneraient du côté du café-théâtre. Nicolette, censée être une princesse sarrasine joue les machistes quasi-blasés à la voix rauque ou tonitruante puis elle retourne sur son cheval et la cavalcade reprend. Aucassin se redéguise, devient plusieurs autres personnages, de façon qu’on se dise que sa douce ne l’a pas rejoint. Les lumières bougent un peu, encore de la musique suave et du tambourin. Nous caracolons, Nicolette ôte et remet son bonnet noir sur ses superbes cheveux si longs et tellement blonds. Sa tenue est faite de deux demi-costumes moyenâgeux bien sûr : du haut en bas à droite elle est une femme et de bas en haut à gauche elle est un homme ; il le fallait pour qu’elle puisse voyager à cheval, n’est-ce pas damoiselle Jeanne d’Arc ; mais elle n’a pas de roi à remettre en guerre. Aucassin parle et voyage aussi auprès d’elle. Brock chantouille, siflotte, gazouille, et nous nous tordouillons de rire. Vous avez peur que ça s’arrête. Il le faut pourtant ; parce que le spectacle qui suit… Mais vous avez jubilé.
Théâtre de Poche, 75 boulevard du Montparnasse Paris 6ème. Jusqu’au 4 janvier, du mardi au samedi à 19 heures, dimanche à 17 heures 30. Réservations : 01 45 44 50 21. www.theatredepoche-montparnasse.com.