20 décembre 2014

Chère Elena, de Ludmilla Razoumovskaïa

Traduction Joëlle et Marc Blondel
Mise en scène de Didier Long, avec Gauthier Battou, Julie Crampon, François Debloc, Jeanne Ruff
Sur la scène, dans un décor du genre carton-pâte aux pans asymétriques judicieusement découpés : Myriam Boyer suivie de ses quatre jeunes et fringants partenaires en uniforme pour lycéens de classe terminale dans un établissement de bon aloi. Ils ont débarqué sur scène visiblement pour demander quelque chose à leur prof, et s’y prennent plutôt maladroitement, même s’ils essaient de jouer les bien-élevés. Ça ne durera pas. La maîtresse est empathique, sûre d’elle-même et de la façon dont elle exerce ce métier qu’elle a choisi. Fin de cette première séquence, mais très vite tout s’accélère et d’abord les potaches énervés lui réclament une certaine clef. Myriam Boyer, telle qu’en elle-même est un prof massif face à ces ados énervés lui réclamant cette clef, mais qui donnera accès à quoi ? Les quatre lycéens en uniforme avec blazers qui ont dégringolé les escaliers menant à la scène et atterri sur le plateau, vont se mettre à tout faire pour obtenir que la dame leur livre la fameuse clef. Épisodes violents genre cassages de gueules, et objets jetés en l’air. La dame qui en a vu tant d’autres reste imperturbable mais ira jusqu’à s’allonger sur le matelas de service de ce qui est presque devenu une loge, au bout de son rouleau à elle. Normal qu’on l’appelle Chère Elena : des Elena comme elle ça n’existe plus. Mais au fait où et quand tout cela est-il censé se passer ? Et ça repart, dans une mise en scène et en espace toujours aussi saccageuse. La « vieille » fera mine d’aller dormir, ce qui au théâtre permet aux autres personnages de régler les comptes en suspens mais qu’à l’évidence ils ne règleront jamais. La jeune équipe est plus qu’excellente ; face à une comédienne mythique co-responsable avec le reste de l’équipe de la réussite de ce spectacle.
Théâtre de Poche, 75 boulevard du Montparnasse Paris 6ème, du mardi au samedi à 21 heures, dimanche à 15 heures, réservations : 01 45 44 59 21 et www.theatredepoche-montparnasse.com