23 avril 2015

Hosto, par et avec la Compagnie en carton

Textes, mise en scène et interprétation : Marie Astier, Chloé Gogniat, Maxime Migne, Nicolas Luboz, musique Floriane Dardard.
Le monde en blanc de l’hôpital nous l’avons tous fréquenté, voire connu, quoique… Ici vous découvrez le vrai monde de l’hosto débridé, celui que vous n’auriez jamais pu imaginer : ni terne ni impressionnant mais parfaitement gaguesque et déjanté. Un comédien et deux comédiennes dansent, chantent, déplaçant des éléments d’un décor simplissime, et très vite les spectateurs entrent dans le jeu, car c’en est un, et des plus burlesques. Nous ne vous le raconterons surtout pas, d’abord parce que c’est impossible, et pour ne rien gâcher. Vous n’en croyez ni vos yeux ni non plus vos oreilles, et les rires fusent dans la salle, ne s’arrêtant qu’à la toute fin, après l’apparition du médecin, rôle tenu par le comédien qui était d’abord l’infirmier charmant et adoré de ses deux collègues, elles-mêmes également délicieuses. Notez bien que le texte de cette comédie n’évoque surtout pas l’ambiance d’une salle de garde et vous êtes en plein music-hall, du meilleur goût. Le rythme est emballant, pas une seconde on ne décroche. Un rêve ! Dommage que tout ça ne dure qu’une heure et quart. Courrez-y : une bonne décharge vous attend aux Déchargeurs.
Théâtre les Déchargeurs ; du mardi au samedi à 19h30. Réservations : 01 42 36 00 50.