11 mai 2015

Les escargots sans leur coquille font la grimace

Tiré d’une histoire vraie de Juliette Blanche, mise en scène de Charles Templon assisté de Florian Jamey, avec Juliette Blanche et Andy Cocq. 
« Vous voulez que je vous dise moi ce que c’est mon premier drame ? C’est d’être une fille. J’aurais aimé choisir. » C’est ce que dit la ravissante petite fille qui sourit sur l’affiche à fond bleu ciel. Ne cherchez pas, ne cherchez rien vous qui êtes en train de jouer dans le jardin de vos parents et grands-parents pendant qu’ils prennent le café après le déjeuner… des secrets de famille qui feraient que votre coquille s’envole, se volatilise, s’écrabouille voire les trois. Une jeune fille apprend ou comprend que son père est également homosexuel, crac ! A partir de là tout valse : elle chante et danse, son partenaire également, divinement bien. Le décor devant lequel ils fonctionnent, composé de panneaux qui sont en fait des miroirs retournés l’un après l’autre, et les effets spéciaux qui les accompagnent, forts ingénieux, sont bluffants. Un rythme désopilant est là. Le comédien est homme-femme ou femme-homme, peu importe, mais c’est un bonheur de plus. Vous entendrez probablement un ronchon dire: « Oui, mais il n’y a pas de vrai scénario, ce ne sont que des séquences accolées les unes aux autres ». On comprend que pour lui le théâtre c’est d’abord… on ne lui en voudra pas. Après le spectacle vous irez déguster des escargots de Bourgogne ou des petits gris, c’est selon, dans ce quartier des Halles où ils figurent toujours aux menus des bonnes maisons. 
Théâtre Les Déchargeurs : 3, rue des Déchargeurs, métro Châtelet. Du jeudi au samedi à 21h30 jusqu’au 20 juin. Réservations : 01 42 36 00 50 et 08 92 68 36 22 et www.lesdechargeurs.fr.