28 juin 2015

Kiki, le Montparnasse des années folles

Fantaisie musicale signée Hervé Devolder avec Milena Marinelli, au piano Ariane Cardier.
La Huchette est ce lieu parisien plus que mythique de la rive gauche de la Seine : auriez-vous entendu « scène » ? voisin du quartier Montparnasse : pardon, auriez-vous réagi à Parnasse ? Donc à Paris dans l’entre-deux-guerres on n’était pas amoureux au pied de Montmartre, petite montagne, grosse butte pour quasi banlieusards du genre paysans aussi sérieux et courageux qu’incultes. Kiki (1901-1953) fut la muse de tous les artistes, hommes et femmes, peintres bien sûr mais aussi de tous les autres arts confondus parce que confondants. Milena Marinelli les énumère comme si elle vous lisait un simple catalogue. Elle n’a que faire de leur célébrité puis que tous étaient à genoux devant elle dont ils étaient fous. Dans la salle on demande à son voisin et à sa voisine de vous pincer tant on croit rêver. Milena, cette Kiki dont Hemingway entre autres était fan, n’en a cure. Elle est vêtue d’une divine robe de soie brodée du genre exotique qui met en valeur sa plastique si parfaite. Et miracle, elle chante. Sa partenaire-pianiste presque cachée côté cour par un rideau semi-opaque lui donne la réplique comme ‘ en douce ’ mais sa voix faussement mièvre percute et ravit à la fois. Vous décollez et planez sur un petit nuage. Aux saluts cette musicienne à l’oreille intégrale qui porte un couvre-chef désopilant rejoint sa Kiki. Vous sentez tout de suite que vous avez envie de recommander ce spectacle réjouissant à vos amis et plus encore que vous brûlez d’y retourner pour être le témoin d’un tel bonheur.
Théâtre de La Huchette, du mardi au vendredi à 21 heures, samedi à 16 heures, réservations : 01 43 26 38 99.