05 février 2016

Le portrait de Dorian Gray

D’après le roman d’Oscar Wilde ; adaptation et mise en scène de Thomas Le Douarec. Avec une distribution quasiment double, donc alternante : mais un seul personnage féminin qui incarne successivement dames ou demoiselles : avec Arnaud Denis ou Valentin de Carbonnières, Lucile Marquis ou Caroline Devismes, Fabrice Scott et Thomas Le Douarec.

Tout a été dit sur ce roman publié en 1890, époque où on ne parlait pas encore d’immaturité affective et de perversité narcissique. Jean Cocteau fasciné par les personnages surtout masculins, en a fait l’éloge, et tant d’autres auteurs également. Nous comprenons pourquoi : il y est question de dédoublement de personnalité pour cause d’immaturité affective, dirait-on aujourd’hui où tout est si rapidement cadré, recensé, pour qu’on puisse passer à autre chose. Quel signe des temps… amitiés sulfureuses, rivalités, parcours suicidaires, amours condamnables parce qu’immorales ; on se souvient que Wilde fut emprisonné pour avoir tout avoué. Chère époque tellement victorienne, God bless la reine ! Grâce à Thomas Le Douarec, dont la mise en scène est simple mais fignolée sur le plateau du Théâtre Rouge du Lucernaire nous replongeons dans une tranche d’humanité perçue bien différemment aujourd’hui. Et puis vous allez relire le roman de Wilde, à qui tant d’Oscars ont été décernés aux adaptations cinématographiques qu’il a suscité aux siècles suivants. Mais Dieu continue de garder la reine !
Théâtre du Lucernaire, jusqu’au 3 avril. Du mardi au samedi à 20h30 et dimanche à 17h00. Réservations : 01 45 44 57 34 et lucernaire.fr.