16 mars 2016

Les cavaliers, d’après le roman de Joseph Kessel

Libre adaptation d’Eric Bouvron. Mise en scène d’Eric Bouvron et Anne Bourgeois. Avec Eric Bouvron, Georges Baquet en alternance avec Benjamin Penamaria, Khalid K et Maïa Guéritte.

Côté cour pend un mini-rideau qui ne servira à presque rien ne cachant pas grand-chose. Le joli tapis au sol est du genre tapis-volant : tout peut donc décoller, mais pour emmener qui et où ? Cela ne se fera surtout pas au trot, allure intermédiaire, mais au grand galop. Destination ?...l’Afghanistan, pourquoi pas. Le voyage sera « long et périlleux » comme le confesse le co-metteur en scène qui est aussi un des acteurs principaux et de choc de cette pièce qui vous fascinera vite. L’affaire tourne autour d’un bouzkachi, sport équestre violent où tous les coups sont permis. Le cavalier tombe de cheval. Bon, on vous apprenait autrefois qu’il faut absolument remonter en selle, sinon l’animal rentrera à fond de train à son écurie et vous mettrez des heures à rejoindre la vôtre en claudicant, gémissant et jurant. Oui mais ici le cavalier se brise la jambe et le retour vers son père va donner lieu à un long voyage initiatique à travers des paysages extraordinaires où vont se rencontrer des êtres singuliers, haut en couleurs. Que dire de ce personnage du père toujours responsable de tout ? Qu’en sera-t-il vraiment ? Mais que dire aussi du cheval fou qui mène la danse ? Que vous allez décoller avec lui, que vous l’ayez souhaité ou non. Le Théâtre La Bruyère nous offre une magnifique aventure au sein des steppes afghanes, bien loin de notre quotidien pollué. 
Théâtre La Bruyère, 5 rue La Bruyère, Paris 9ème, du mardi au samedi 21h, matinée samedi à 15h30. Réservations : 01 48 74 76 99.