20 avril 2016

Le Père Goriot, d’après Honoré de Balzac

Adaptation de Didier Lesour ; mise en scène de Frédérique Lazarini. Avec Thomas Ganidel, Marc-Henri Lamande, Didier Lesour ou Jacques Bondoux. 
Le décor est dérangeant, pense-t-on au départ : un énorme drap blanc suspendu dans les cintres et percé de cinq trous-ouvertures, ressemblant à un mauvais écran de cinéma pour salle des fêtes des temps anciens... Cinq ouvertures du genre fenêtres sans volets dont une ressemblant à une porte de chambre d’hôpital d’autrefois… On se répète ; il ne faudrait pas. Eux certainement pas : trois comédiens, parfois masqués, interprètent combien de personnages ? Du grand art. Notez encore qu’ils doivent tous être amoureux de leur Mère Goriot, sinon rien n’aurait tenu la route. La nôtre vous emmènera rue Richard Lenoir, et dans le noir vous jubilerez : comme nous l’avons fait, parce que çà c’est du théâtre alors qu’au départ on était plutôt dans le genre « Boulevard du Crime » comme me le souffle malicieusement mon voisin. 
Théâtre Artistic Athévains, 45 bis rue Richard Lenoir, Paris 11ème. Dates et réservations : 01 43 56 38 32.