27 mai 2016

Les Sonnets de Shakespeare

Traduction de Jean-Dominique Hamel. Avec Nathalie Hamel, Rodolphe Fonty et Eric Veiga.
Elle est vêtue d’un somptueux costume d’époque et Lui d’un ensemble très raffiné ; chacun tient un livre à la main. Ils s’assoient côte à côte. Combien de sonnets lisent-ils déjà ? Lui dans la langue de Shakespeare qu’il maîtrise plus que remarquablement, Elle dans celle de Molière ; pardon pour ces définitions sans doute un peu trop protocolaires. L’Anglais est une langue musicale grâce à ses diphtongues et ses accents toniques comme nous le disaient si bien nos bons professeurs… Dans la charmante petite salle Economidès où l’on est si proches des comédiens, un décor minimaliste : quelques fleurs par terre, une modeste table et des tabourets. Une musique d’époque fait décoller et rêver. Les lumières d’abord fortes deviendront modestes ou emblématiques selon ce que l’auteur veut partager avec nous. Il y a des noirs qui sont des pauses nous permettant ainsi de rêver plus encore. Combien Shakespeare a-t-il composé de sonnets ? On s’y perd, mais le dernier que le couple nous offre est celui où sa mort est évoquée. On l’en remercie. Comme on veut remercier les deux comédiens, et le traducteur qui se trouve être le régisseur en coulisses et qui a fait une œuvre jubilatoire. Nous sommes sortis en rêvant après avoir renoué avec la poésie ce remède suprême en tout temps. Merci à l’équipe et aussi à Jean-Luc Jeener qui accueille ce spectacle dans son étonnant Nord-Ouest.
Théâtre du Nord-Ouest, 13 rue du Faubourg Montmartre ; jusqu’en août, voir dates et réservations: 0147703275.