03 octobre 2016

Le personnage désincarné, de Arnaud Denis

Avec Marcel Philippot, Audran Cattin, Grégoire Bourbier.
La Huchette nous surprend toujours par le choix des pièces. Ce qui en fait un des meilleurs théâtres de Paris. Depuis trente ans il ne cesse de nous proposer des spectacles de qualité remarquable. Par le titre de celui-ci on ne devine pas d’emblée le sens de la pièce, à savoir qu’un être humain peut-il avoir de l’amour pour un congénère. Mais ne vous laissez pas aller à penser qu’il s’agirait ici de relation reposant sur un quelconque penchant. La chose est beaucoup plus subtile, plus compliquée aussi et bien plus intéressante.
Le décor ne comporte qu’un chambranle de porte au centre du plateau, un portail en quelque sorte, et de chaque côté se situe un mannequin : à jardin une dame à la silhouette fine et élancée, à cour un homme vu de trois-quarts assis et à la peau noire. Deux comédiens arrivent sur la scène par cette porte tandis que le troisième fait son entrée par une porte latérale. Ils évoluent de façon minimaliste tant le plateau est étroit. Leurs échanges verbaux ont un fondement archi-philosophique mais généreux. Tout tourne autour de cette question qui les exalte et les fait vivre : comment peut-on aimer quelqu’un d’autre ? L’auteur utilise le théâtre comme une métaphore de la création du monde. Il se veut un démiurge ayant tous pouvoirs sur son sujet. D’où l’idée de ce portail entre deux mondes où le personnage virtuel devient de plus en plus réel au point qu’il devient difficile de distinguer les deux états. On devine tout de suite que la réflexion va s’orienter vers le destin et le libre-arbitre. Et de fait un acteur sur scène peut-il encore se démarquer du texte, du caractère et des états d’âme de son personnage ? Comment vont évoluer ses sentiments par rapport à ceux de l’auteur ? Quel type de lien voire d’amour va naître de cette dialectique ? De fils à père ou de sectateur à son gourou ? Arguments après arguments, deux des compères en viennent à se saisir du même révolver comme pour tenter de convaincre du bien-fondé de leurs positions. Pour se faire entendre, chacun accompagnera l’expression de sa conviction d’un coup de feu retentissant comme pour clore péremptoirement la discussion : imaginez l’effet dans cette petite salle ! On ne vous dévoilera pas la suite de l’intrigue, elle viendra très vite à vous. D’excellents jeux de lumières contribuent à aiguiser un vrai suspens. Aimer vraiment quelqu’un d’autre, telle est la question à laquelle nos trois comédiens ne répondront évidemment pas, vous laissant quelque peu perturbé dans votre quête de tous les jours.
Théâtre de la Huchette, 23 rue de la Huchette, Paris 5ème. Du mardi au vendredi à 21h, et le samedi à 16h. Réservations : 01 43 26 38 99.