02 juillet 2017

Le dindon, d’après Georges Feydeau

Adaptation de Philippe Person, mise en scène Florence Le Corre et Philippe Person. Avec le collectif Silencio Please.
Dans cette pièce (1896) Feydeau se surpasse. Son vaudeville adroitement charpenté est d’une folle bouffonnerie. Deux jeunes femmes jurent de prendre un amant si leurs maris les trompent ce qui est bien sûr envisageable comme toujours. En plus des prétendants, nous avons une anglaise excentrique, un anglais de Marseille, un couple dont la femme est sourde. Ce mélange va chambouler tout un petit monde bourgeois que Feydeau connaît parfaitement et dont il se moque avec gourmandise. Qui sera le dindon de la farce ? Une farce aux situations plus que cocasses, aux multiples rebondissements et dont les personnages dénués de réalité sont pourtant plus que fidèles. Dans cette adaptation ramenée à 1h20, les dix comédiens interprètent cette fantaisie à l’extrême des codes du vaudeville. Un vaudeville que Feydeau a porté à sa perfection, genre qu’avait dépeint brillamment avant lui, sous le Second Empire, Eugène Labiche. Il est le témoin et le complice de cette société « fin de siècle » dont les feux s’éteindront en 1914.
N’attendez rien de ce spectacle qui puisse nourrir votre oraison du soir. Par contre il serait une excellente première étape d’une promenade vespérale qui pourrait se terminer, disons… devant un beau plateau de fruits de mer accompagné, selon nous, d’un petit Pouilly-fuissé !
Théâtre du Lucernaire, 53 rue ND-des-Champs, Paris 6ème. Jusqu’au 20 août. Réservations : 01 42 22 66 87.