04 octobre 2017

La putain du dessus, d’Antonis Tsipianitis

Adaptation: Haris Kanatsoulis et Chantal Stigliani, mise en scène de Christophe Bourseiller, avec Emilie Chevrillon.

Le titre pourrait vous mettre mal à l’aise, il est bizarrement choisi parce qu’il n’est point question de putain finalement, et la comédienne porte d’abord une mantille comme à l’église puis l’ôte. Elle est vêtue de noir et ses chaussures sont à très hauts talons. Une femme sur la toute petite scène de la Huchette entourée d’objets de toute sorte éparpillés, renversés parfois ; une table sur laquelle on découvre un pistolet et une bouteille de vin grec, deux chaises, deux meubles dont l’un avec une table de cuisson, une fenêtre qu’elle ouvre régulièrement pour entendre des bruits insensés provenant de l’extérieur. Au fond, pendu, l’uniforme de feu son mari policier. A cour une table à repasser, avec le fer branché. Et bien d’autres objets dont elle se saisira pour les jeter à terre, dans des accès de colères. Un fond sonore et musical moderne accompagne presque toute la pièce.
La veuve Erato, de retour des funérailles de son époux (Leftéris, policier sans foi ni loi très macho) enfin seule, se libère de ces années passées en sa compagnie. Le revolver à la main, elle envisage le pire, froidement et bien résolue. Dans son appartement tout petit, tout est sens dessus dessous, à l’image de son ancienne vie, un univers détruit. Que veut-elle ? que va-t-elle devenir ? Son monde à l’image de son pays la Grèce traverse une période de crises et de désespérance dont nul ne voit la fin. Antonis Tsipianitis, auteur étonnant, très en phase avec l’actualité, témoigne, au travers de son personnage, des tourments de la Grèce en crise.
La comédienne, Emilie Chevrillon, belle femme mince aux superbes cheveux noirs fascine du début à la fin. Elle interprète magnifiquement la veuve apparemment déboussolée qu’elle est. Même dans les silences elle nous épate.
Le soir de la première où nous nous sommes rendu, les applaudissements et les trépignements de joie ont duré très longtemps, le public était comblé, plus que ravi ! Courez voir.


Théâtre de la Huchette
, 23 rue de la Huchette, Paris 5ème. Du mardi au vendredi à 21h, samedi 16h. Réservations : 01 43 26 38 99.