31 janvier 2017

Oncle Vania, d’Anton Tchekhov

Mise en scène : Philippe Nicaud. Distribution : Marie Hasse, Céline Spang, Fabrice Merlo, Philippe Nicaud, Bernard Stark.

Tchekhov ? Vous pensez peut-être La Cerisaie, d’abord mais aussi bientôt Oncle Vania que le théâtre Essaïon nous propose dans sa salle voûtée souterraine au charme fou et à sa scène toute petite. Ce qui fait que la demi-douzaine de personnages y sont à touche-touche et qu’ils font mine de ne rien entendre de ce que disent leurs voisins. Quelques chaises, une table, et le joueur de guitare assis sur scène côté cour. Son talent vous ravira et sa musique vous emportera. Qu’est-ce qu’un oncle pour vous ? Souvent il fait office de parrain et c’est le cas de Vania. Peu causant mais très à l’écoute, notre personnage recueille toute sorte de confidences. Les dames sont très touchantes lorsqu’elles évoquent leur vie de famille plus que difficile. Les messieurs sont d’une jeunesse permanente et discourent de leurs états d’âme. Parfois le ton hausse. Les altercations se font fréquentes, façon russe, à la gestuelle très expressive. Puis tout s’apaise. Oncle Vania, professeur de son état, accompagné de Sonia son épouse sont de retour dans leur résidence campagnarde où ils retrouvent la vie de famille provinciale. Ces retrouvailles donnent lieu à des échanges multiples sur tout et rien à la fois.
Le soir de la générale de presse il y avait foule : amis de la troupe, journalistes et comédiens. La salle était archibondée. Nous avons assisté à une première plus que réussie ; cela s’entendait dans la salle aux commentaires échangés. Cette pièce a été présentée au festival d’Avignon dans une salle forcément plus grande et ce fut un succès. Elle s’adapte néanmoins parfaitement à l’Essaïon et c’est là aussi une vraie réussite.
Essaïon Théâtre, 6 rue Pierre au Lard, Paris 4ème. Jusqu'au 19 mars, les jeudis à 19h30 et dimanches à 18h. Réservations : 01 42 78 46 42.